viabizzuno

worldfr

world

l’espace dans les temps de la lumière - triennale di milano
lieu:triennale di milano
projet:michele de lucchi
acheteur:fondazione la triennale
projet éclairage:mario nanni
chef de travailleur:alessandro pedron - studio plt
le palazzo dell'arte de milan a été construit en 1931 sur un projet de l'architecte giovanni muzio, projet d'un édifice imposant caractérisé par une abside semi-circulaire, une sorte de basilique industrielle. outre qu'il est le siège de la triennale, le palais a également été pensé pour accueillir toutes sortes de manifestations artistiques et culturelles, il a par conséquent été pensé à travers l'adoption de solutions structurelles innovantes pour l'époque qui se sont par la suite avérées fonctionnelles également pour les interventions de rénovation les plus récentes. au plan de l'éclairage aussi, le palazzo dell'arte est un exceptionnel exemple de conception et l'utilisation de la lumière naturelle a joué un rôle essentiel dans la réalisation de l'édifice: de grandes fentes de lumière marquent les parois le long du grand escalier principal et la lumière qui traverse les tentures devant les fenêtres du plafond en shed devient un signe graphique de l'architecture: elle est parfaite, équilibrée, ponctuelle, proportionnée comme voudrait l'être tout corps d'éclairage. en plus de 70 ans d'existence, le palais est devenu une des références du design industriel et de l'art en italie et bien que l'édifice ait subi les dégâts causés par les bombardements de la seconde guerre mondiale, les occupations estudiantines de la fin des années 60 et enfin, plus de 10 années d'abandon, la structure est restée quasiment intacte. l'intervention de rénovation la plus récente, entamée en 2002, a été confiée à l'architecte michele de lucchi qui a tenu à conserver l'aspect original en signe de continuité. le projet de modernisation s'est également appliqué aux espaces d'exposition du premier étage où a été aménagé le musée du design. de lucchi a conçu un pont en bois de bambou qui relie l'atrium au musée, en marquant du même coup le lien et l'autonomie entre le nouvel espace et l'agencement d'origine du palais. l'espace historique ne manque pas de susciter l'admiration sans que la monumentalité du lieu ne soit pour autant écrasante; ce projet est nourri d'un sens aigu de l'équilibre, de la connivence, de la valeur ajoutée, c'est un projet architectural parfaitement intégré, jamais envahissant. le projet d'éclairage a suivi les mêmes lignes directrices, il a épousé la même manière de se mesurer au préexistant; ainsi, mario nanni a fait voir le jour à un projet de lumière à même d'instaurer un dialogue avec ce qui l'entoure: l'histoire, l'architecture, les objets et les personnes. le musée est un espace en transformation qui rénove la collection des œuvres dans le temps: c'est le temple des objets, de leur innovation et de leur conception. parce que le design est conceptualité et manualité et que la main est le véritable protagoniste de cet espace et du projet dont il est issu.

scroll

mouse

HTML 4.01 Valid CSS Page loaded in: 3.059 - Powered by Simplit CMS